Imprimante 3D Alphawize U50
in

Votre imprimante 3D à la maison, c’est possible

Laissez-vous déborder par un super jouet qui vous ouvre le champ des possibles

Depuis 3 ans, je regarde les offres sur Gearbest. En 2021, acheter une bonne imprimante 3D représente un budget d’environ 250 € T.T.C. mais en surveillant les périodes promotionnelles, vous pouvez en trouver une pour moins de 200 €. Les consommables sont peu coûteux et l’apprentissage est accessible à tous en lisant cet article ou en vous rendant dans l’un des FabLabs implantés sur le territoire. Vous pouvez également me contacter via le réseau social d’AubYcom en lien ici.

Le choix de l’imprimante 3D

Une consommation raisonnable d’électricité

J’ai choisi l’ALFAWIZE U50 actuellement en promotion à 177,80 € sur Gearbest. Ses atouts : un plateau chauffant de taille raisonnable qui permet de concevoir de nombreux objets. Il est doté d’un seul extruder par lequel sort la matière chauffée à 200 °C ou plus. Pour des objets en deux couleurs, vous pouvez faire le choix d’une imprimante 3D à 2 extrudeurs et un plateau plus grand… Mais cela impacte nécessairement sur la consommation d’électricité.

Les réglages de l’imprimante 3D, les consommables, les logiciels, les tutos, les formats de fichiers et le facteur Temps

Les imprimantes 3D construisent vos objets à partir de différents filaments de matériau chauffé qui durcit en se refroidissant. Le plus utilisé est le PLA. Un plastique d’amidon de maïs blanc que l’on achète en bobines. 1Kg coûte environ 25 €… Le prix peut paraître dissuasif mais les objets fabriqués pèsent souvent quelques dizaines de grammes seulement… alors la bobine ne se consomme pas en une semaine… normalement ! Le plus du PLA : il est biodégradable, recyclable et résiste à la chaleur… On peut en faire des couverts de camping, des tasses et autres objets usuels du quotidien. Il ne dégage pas d’odeur forte lors de la fabrication d’objets par l’imprimante 3D.

Selon l’usage, vous choisissez l’épaisseur de la couche d’impression et le taux de remplissage lors de la fabrication. A 20 %, on fait des économie de PLA pour des objets légers et plutôt résistants (un bougeoir, une figurine, une pièce de jeu. Mais on privilégiera 80 ou 100 % pour des objets exposés à des contraintes comme une poignée, un écrou, une vis…

Les logiciels

Pour la conception, vous disposez de deux logiciels :

– Freecad est Open source sur Linux, Max et Windows,

– Fusion 360 est propriétaire et payant.

Sur la toile, deux communautés défendent l’un ou l’autre. L’Open source est plus en accord avec mes valeurs, même si Fusion 360 offre une prise en mains plus simple.

Sur l’un comme sur l’autre, vous dessinez votre objet en 2D et le logiciel propose une projection en 3D sur laquelle vous pouvez intervenir… assurément, vous risquez d’y passer du temps pour construire vos propres objets… En attendant de devenir un Maître, vous serez certainement tentés de vous rendre sur des tutos qui dispensent des conseils et vous proposent des fichiers prêts à l’emploi. Ainsi, très rapidement, vous mettrez-vous à imprimer des figurines et petits objets bien utiles.

Les tutos sur Youtube

La plus connue reste Heliox, une vraie Maker Pro car elle produit beaucoup de pièces qu’elle met en accès libre. Je vous invite également à découvrir la chaîne de CAD Printer. Découvrez aussi JP willm. Il bosse essentiellement sur Freecad. Ces trois chaînes sont très actives sur la production d’objets en 3D. Faîtes y un tour si vous faîtes l’investissement d’une imprimante 3D.

D’autres sites pour d’autres objets 3D

La possibilité de récupérer de multiples figurines légendaires ou petits objets du quotidien. Rapidement, vos proches vous demandent un arbre pour accrocher les bijoux, un bougeoir, une pièce d’échec disparue… un boîtier pour accueillir les disques dans un serveur, voire de nombreux objets cassés ou manquants …

Tout cela, vous les trouvez sur le Net :

YouMagine,
Thingiverse,
Pinshape.

Le format de vos fichiers pour votre imprimante 3D

Vous enregistrez en format STL. Ce sont des fichiers bruts sui doivent être traduits en des fichiers de coordonnées via deux logiciels, Slicers 3D (jamais testé) et Ultimaker Cura, un outil qui répond aux attentes de n’importe quelle imprimante 3D.

Le facteur Temps et autres petites contraintes

Les imprimantes 3D ne sont pas très bruyantes et peuvent être placées dans la chambre à coucher d’un étudiant… mais pas dans celle des parents si vous voulez continuer à toucher votre argent de poche !

Quatre petites contraintes néanmoins :

– De la poussière de PLA qui se dépose sur les meubles ;

– La nécessité de ne pas exposer la machine à des forts changements de température pendant la production ; Certains fabriquent des caissons (bruit poussière et maintient de la chaleur)

– Le temps de réglage du plateau pour une horizontalité parfaite à une hauteur précise par rapport à l’extrudeur, on parle de Leveling… Les premières fois, cette opération peut éprouver votre patience… mais, progressivement, le réglage vous prendra seulement quelques minutes.

– Enfin, le Facteur temps… Si l’imprimante 3D est dans votre chambre et que le logiciel affiche un temps de production de 13 heures, 26 heures voire beaucoup plus… Je vous souhaite que la copine ne s’invite pas à la maison le soir. Même si vous lui offrez de jolies objets , vous risquez d’assister à un lancé d’imprimante 3D par la fenêtre.

Pour faire le bougeoir ci-dessus, Temps estimé par Ultimaker Cura : 13h06 mn, 107 grammes de PLA soit 35,86 mètres de fil en couches de 3 mm avec un taux de remplissage de 20 %

Pour bâtir les objets qui présentent des angles marqués, l’imprimante, réalise un support en couche fine qu’il faut patiemment retirer. Sur l’exemple du bougeoir, on voit que ce travail risque de prendre un peu de temps. Enfin, les objets sont de la couleur du PLA mais vous pouvez les peindre. Il vous faut juste les poncer, les peindre en blanc avant d’y mettre les couleurs choisies et le fixateur !

Vous l’avez compris, l’imprimante 3D à la maison, c’est l’ouverture du champ des possibles. Ne vous étonnez-pas si cela vous passionne et vous prend quelques heures.

Merci à AubYcom qui nous a accompagné pour la rédaction de cet article et pour la prise des photos d’illustration.

Qu'en pensez vous ?

Merci pour votre commentaire

Réunions dans les supermarchés - covid 19 - confinement

Les réunions en période de Covid-19

A deux pas d’Auxerre, découvrez le Parc des Peupliers