Mise en avant du VRAC au Bi1 d'Ancy-le-Franc
Vrac et conditionnements réutilisables au Bi1 d'Ancy-le-Franc
in ,

Réduire la consommation familiale de plastiques, un jeu d’enfants

Sortons des mauvaises habitudes prises avec la Covid-19

Depuis quelques années les consommateurs et le législateur commencent à mesurer l’impact des plastiques sur notre environnement. Des solutions alternatives et des filières de recyclage sont mises en place pour réduire les 8 millions de tonnes rejetées dans les océans chaque année.

Photo : National Geographic

Mais l’épidémie de Covid-19 est venue inverser massivement la tendance verte. Par peur de la contamination, l’utilisation de plastiques à usage unique a explosé. Avec l’augmentation significative du commerce en ligne, le secteur de l’emballage a également connu une forte croissance au détriment de notre environnement. Certes, le plastique est hygiénique, robuste et adaptable à tout conditionnement mais il est polluant dès la production. Nos enfants étant de plus en plus sensibilisés à ce fléau, peut-être pouvons-nous les associer à de nouvelles pratiques !

1) Ne jetez pas les plastiques biodégradables ou ‘intelligents’ dans la nature.

Des filières de production nous proposent des emballages réalisés en plastique d’origine végétale à base d’amidon ou de canne à sucre. Même s’ils sont compostables, ils doivent faire l’objet d’un retraitement industriel et ne doivent pas être jetés dans la nature. Le consommateur peut les privilégier sous réserve de les maintenir dans une chaîne de retraitement. Il en est de même pour les plastiques dits « intelligents » qui sont dotés d’une puce RFID pour être tracés et retraités.

Photo : National Geographic

2) Identifiez les filières de recyclage et alimentez-les

Selon le Syndicat départemental d’élimination des Déchets de l’Aube (le Sdeda), 1 tonne de bouteilles plastiques recyclées permet d’économiser 800 Kg de pétrole brut. Dans l’Aube et l’Yonne, le retraitement est au cœur des enjeux politiques et économiques avec l’existence de filières de retraitement qui gèrent nos déchets les plus polluants comme les masques ou les plastiques. Selon votre commune, les consignes de gestion des déchets sont différentes car les filières de retraitement ne sont pas les mêmes. Sac jaunes ou noirs ? Des petits calendriers et le site internet de votre communauté de communes vous informent sur la bonne pratique ! Il est facile d’associer les enfants à cette démarche et de les rendre responsables des déchets de la famille au travers d’une approche ludique.

3) Soutenez les marques vertes

La mode est un secteur extrêmement polluant et représenterait 10 % des émissions de carbone dans le monde. On trouve de plus en plus de vêtements ou chaussures réalisés à partir de matières et de plastiques recyclées. Même si l’on peut s’interroger sur la sincérité des fabricants dans leur démarche vertueuse, on constate qu’ils participent au retraitement de milliers de tonnes de déchets.

4) Soyez attentifs aux étiquettes et autres infos produits

Les microplastiques sont partout, jusque dans votre pâte dentifrice ou dans vos produits de beauté sous forme de micro-billes. Or ces polyéthylènes et autres polypropylènes ne sont pas biodégradables et finissent dans nos océans. Certes, les législations évoluent et tendent à interdire ces pratiques. Mais le consommateur peut être proactif dans ses achats pour encourager les bons protocoles de production. Même si la loi française réglemente ces usages, vous la contournez peut-être par vos achats sur Internet en faisant la chasse aux bons prix via des plateformes internationales. Là encore, des marques de cosmétiques communiquent sur l’utilisation de micro-billes biodégradables. Soyons attentifs à ces informations dans la mesure du possible !

Photo Easy recyclage

5) Les 10R de l’économie circulaire, vous pratiquez ?

Refuser, Repenser, Réutiliser, Réduire, Réparer, Rénover, Refabriquer, Remanier, Recycler et Récupérer !

Ça vous parle ? Cela fait-il partie intégrante de votre façon de consommer ? Soutenez-vous les commerçants qui s’inscrivent dans cette démarche ? Êtes-vous prêts à les mettre en avant ?

6) le plastique à usage unique, pas fantastique !

Certains plastiques ne sont pas recyclables, d’autres coûtent cher en énergie pour être détruits. Enfin les plastiques bio restent des polluants s’ils sont jetés dans la nature. Le législateur s’engage lentement (horizon 2040) pour que la grande distribution proscrive définitivement les pailles à usage unique, les coupelles alimentaires en plastique, les sacs à usage unique au supermarché. Mais le travail est celui de chacun de nous ! Une fois sensibilisés, nos enfants peuvent, de manière ludique, devenir des acteurs du quotidien pour nous accompagner dans le changement vertueux. Vous pouvez confectionner des sacs en tissus avec eux à partir de vieux jeans. Par ailleurs, de multiples solutions vous sont proposées pour éviter l’eau en bouteille qui coûte 300 fois plus cher que l’eau du robinet.

7) Vive le ‘fait-maison’

Enfin, il est simple et rapide pour les enfants de faire une pâte à crêpes, leur propre pain ou brioche sous la surveillance des parents naturellement. Certes, cela risque de les priver de leur console de jeux préférée pendant quelques minutes. Certes, vous vous exposez à quelques bataille de farine dans la cuisine. Mais le petit-déjeuner d’un enfant de 8 à 12 ans représente 30 kgs par an de déchets plastiques. Alors crêpes ou céréales ?

Quand les enfants font du pain, il a des allures de brioche
Quand les enfants font du pain, il a des allures de brioche

8) Le choix du vrac

Dans un précédent article, nous avions loué l’approche vertueuse d’Elisabeth Landrier au Bi1 d’Ancy-le-Franc.

N’hésitez pas à révéler les belles pratiques qui vont dans ce sens sur notre territoire de l’Aube et L’Yonne via un commentaire sous cet article ou via les réseaux sociaux à la faveur de nos pages facebook, twitter, instagram, telegram ou LinkedIn. Nous les relaierons avec gourmandise !

Elisabeth Landrier et Christophe Lanoue aux côtés du nouveau rayon de vente en vrac dans son supermarché de proximité d'Ancy le Franc
Elisabeth Landrier et Christophe Lanoue face au rayon de vente en vrac mis en place au printemps 2021

9) Conseil de lecture :

Pour ceux qui veulent mesurer combien les plastiques sont un fléau planétaire, nous vous invitons à lire l’Atlas du Plastique… ça pourrait vous aider à prendre de bonnes résolutions !

Atlas du Plastique
Une double page tirée de l’Atlas du Plastique

Qu'en pensez vous ?

Merci pour votre commentaire

Mastermind Yonne - Amandine Robin

Un professionnel de talent peut aussi devenir un excellent entrepreneur

Musée de Sens - Exposition Ulrike Seyboth et Ingo Fröhlich

Lignes et couleurs d’ailleurs s’invitent à Sens