Une petite pause à la chaleur des bougies fraîchement posées
Une petite pause à la chaleur des bougies fraîchement posées
in ,

Deuxième nuit blanche sur Chablis

Merci à François Servin pour son accueil “chaleureux”

Sur le front du froid

Fin mars, début avril 2021, des températures estivales dépassent les 20°C sur le Chablisien. La vigne s’affole. Les bourgeons débourrent. Et sortent, les premières feuilles. Mais ce retour à la vie connaît un brutal retour du froid. On parle de températures allant jusque -7°C en creux de vallée même si la situation générale tourne plus autour des -4°C. Dans quelques jours, les vignerons mesureront les dégâts causés par ces deux nuits blanches.

En cette deuxième nuit consécutive de froid, ce 07 avril au matin, les vignerons sont à nouveau de sortie dès 1h00 du matin pour les vignes à risque sur les appellations prestigieuses. Les tunnels, l’arrosage ou les bougies. Tout est bon pour tenter de limiter les dégâts.

Les bougies dans les vignes en chablisien
Les bougies dans les vignes en chablisien

Nous passons une petite heure aux côtés de François Servin. Le vigneron nous présente les deux principales armes des vignerons pour protéger les vignes du froid.

La pulvérisation d’eau – L’aspersion

Elle est coûteuse et contraignante car il faut arroser tant que le froid sévit. L’objectif est de former une couche de glace autour de la végétation. En se solidifiant, l’eau devenue glace, dispense de l’énergie qui bénéficie au végétal. Cette enveloppe temporaire maintient le bourgeon entre 0°C et -1°C. En ne franchissant pas les -2 à -3°C, la future grappe de raisins est protégée. elle pourra se développer quand le bourgeon sera devenu fleurs et fruits.

Daniel Etienne Defaix nous dévoile ces jolis cocons de glace

1089.fr est administrateur de plusieurs groupes sur Facebook dont “L’Aube et L’Yonne, Entre Champagne et Bourgogne“. Nous y avons découvert ces superbes photos au sein d’une collection de 180 clichés environ :

Découvrez les coordonnées du Domaine Daniel Etienne Defaix en lien ici.

Les bougies du Chablisien – L’enfumage

En d’autres temps !

François Servin utilise les bougies et nous explique que dans les années 80 à 90, elles fonctionnaient au fuel. Cela apportait une fumée efficace pour faire face au froid. Mais le procédé n’était pas très écologique. François se souvient qu’en 1981 ou dans cette période, les gendarmes étaient venus demander aux vignerons de lever le pied car cela mettait en danger les usagers de l’Autoroute … à 13 kms de chablis.

Retour au mois d’avril 2021

Aujourd’hui, les bougies ou chaufferettes sont moins impactantes avec un contenu de graisse autour d’une mèche en carton. Ça dure à peu près 6 heures et ça fait son office entre 0 et -4°C. Néanmoins, le 06 avril dernier, la glace se formait sur les bourgeons entre les bougies… Une situation un peu limite ! Le coût pour une nuit tourne autour de 1 500 € par hectare. De plus, l’installation des chaufferettes nécessite la mobilisation de plusieurs personnes au milieu de la nuit jusqu’au petit matin. On comprend que seules les grandes appellations peuvent en installer.

Cette année 2021, les contraintes liées au froid pourraient se limiter à deux nuits mais François se souvient avoir enchaîné une bonne vingtaine de nuits par le passé ! Dans ces temps anciens, les froids nous tombaient dessus fin avril… alors on n’en est peut-être pas encore sorti !

Découvrez le Domaine Servin en cliquant sur ce lien.

Le 08 avril en soirée, le Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation prend des mesures pour venir en aide aux viticulteurs, aux arboriculteurs fruitiers et autres agriculteurs sinistrés sur le plan national

Qu'en pensez vous ?

Merci pour votre commentaire

Entreprise Boudin SA créée en 1947 par Paul Boudin

Moulé dans l’acier, Paul Boudin fête ses 100 ans ce mois d’Avril

Les cerisiers dans la vallée à Jussy au sud d'Auxerre

Des inquiétudes sur le marché de la cerise et des autres fruits